Nomad Lovers

Thoughts, stories and ideas.

Friday

20

May 2016

Devenir expats : Les phrases reloues qu’on a subies !

by Elo, on Malte, malte expat-story

image

On pourrait écrire un livre tellement on a entendu de phrases sèches, chiantes ou juste désagréables, mais je vais me focaliser sur les plus incroyables ou les plus WTF. Je me « rassure » en lisant les autres expats/voyageurs qui ont vécu soit la même chose, soit pire… A croire que les gens ne réfléchissent pas forcément avant de parler ou ne se mettent jamais à la place des autres !


Avant le départ

« Mais comment tu vas faire, tu ne parles pas la langue, tu n’y arriveras jamais ! » => J’adore le soutien et l’optimisme ambiant, merci beaucoup, ça m'aide à gérer mon stress... ou pas LOL ! J’apprendrai et je m'adapterai… beaucoup y sont parvenus, pourquoi pas moi ?

« Et pour la sécurité sociale, comment vous allez faire ? » => Il parait évident qu’en partant de France, on abandonne le système français et la sécurité sociale. Non ça n’est pas une surprise pour nous et oui on saura se débrouiller, il suffit de prendre une assurance. Des milliards de personnes ne bénéficient pas de la sécurité sociale française et ils sont toujours en vie LOL. Bon à savoir : Malgré la croyance populaire, beaucoup de pays ont une sécurité sociale, différente mais bien réelle.

« En fait, vous partez pour un paradis fiscal, c’est la belle vie… » => MDR j’adore ces personnes qui pensent encore que des pays de l’UE sont des paradis fiscaux… mais plus encore, j’adore quand ils montrent tout de suite leur côté sournois et mesquin… C’est triste mais chacun pense comme il peut… Bon à savoir : Jusqu’à 35%, les impôts Maltais ont les mêmes tranches que les impôts Français. Désolée pour vos désillusions, faudra aller au Panama pour économiser ! Ceci dit, la France est presque le pays le plus taxé au monde donc forcément, tout pays étranger a des airs de paradis fiscal...

En plein déménagement

« Ah mais je savais pas que tu m’attendais aujourd'hui, je peux passer la semaine prochaine ? » => On quitte le pays dans 2 jours... Non, ça ne peut pas attendre et oui on avait RDV ensemble il y a 2 heures !!!!

« Tu pourrais m'apporter chez moi ce que tu me donnes, parce que j’ai pas le temps de venir » => C’est une blague ? … J'apporte 100 balles et un Mars aussi ?

Tout le monde connait le stress d'un déménagement classique. Imagine 5 min devoir le faire en 3 semaines et pour un autre pays... Rester zen a été parfois très difficile...

Après notre déménagement

« Tu peux pas comparer, Malte est bien plus petit que la France…. » => Oui c’est certain... mais je te parlais juste de notre quotidien et de notre vécu dans notre nouveau pays… Ça n’était pas une comparaison, juste le récit de notre nouvelle vie...

« Oui c’est dur, mais tu l’as choisi… » => Merci pour ton soutien ça fait chaud au coeur... Je m’en souviendrai quand tu me parleras de ton taf de merde - tes impôts trop élevés - tes disputes avec ton conjoint - ton stress entre mari/amant ou épouse/maitresse - le manque de fric - les factures et taxes diverses - les enfants qui te font chier et j’en passe... Toi aussi, tu as choisi et, quand tu m’en parles, j’ai la courtoisie de t’écouter sans t’envoyer chier, sans te dire ce que j'en pense réellement... Heureusement, je ne parlais que de l'hiver rigoureux et de la difficulté à parler anglais… Effectivement, j’ai choisi, toi aussi… chacun sa merde !

« De toutes manières vous en profitez / C’est beaux les vacances / Tranquille la vie » => Ouais maintenant qu’on a chopé la poule aux oeufs d’or, on est tranquilles à vie… En fait non, Chris bosse comme un digue et, Ô surprise, gagne un salaire, comme tout le monde. Mais effectivement, il vit bien son boulot, dans un coin sympa, sans stress et face à la mer, donc on peut facilement oublier le concept du travail. On fait tous nos choix, alors rejoins nous, on t’attend avec un verre !

« Ahh la chance que vous avez !! » => Tu penses réellement qu’on s’est levés un matin et Hop! on était téléportés dans un nouveau pays, avec un nouveau boulot ? Comme si on avait participé à un jeu et qu’on avait gagné le gros lot ? Sérieusement, si tu penses ça, tu n’as rien compris au concept même de la chance : on a juste fait des choix de vie... Désolée de te le dire comme ça, mais on en a chié pour y arriver et c’est pas le soutien de notre entourage qui nous a beaucoup aidé. Beaucoup de persévérance, un peu de confiance, un brin de folie et une bonne dose de « rien à foutre de ce que pensent les autres » : voilà la recette parfaite pour atteindre ses objectifs !

« C’est tout vu, Malte c’est goudronné, y a des bâtiments partout, c’est moche ! » => Ah oui… Aurais-je oublié de te dire qu’on partait dans un vrai pays civilisé ? La brousse, ça sera (peut-être) pour plus tard, mais pas tout de suite !

« Vous avez abandonné le navire alors qu’il coule… » => Les français sont les premiers à aider ceux qui « abandonnent leur pays pour chercher mieux ailleurs », alors c'est quoi le problème avec nous ? On a le droit de vivre notre vie comme on l’entend… Enfin, il me semble.

On réalise nos rêves en découvrant le monde, tout comme tu as vécu les tiens en achetant ta maison / en faisant des enfants / en restant 20 ans dans le même travail / etc… Laisse-nous vivre nos rêves et arrête de critiquer ! Après tout, même si ta vie est très différente de la nôtre, même si tes choix sont à l’opposé des nôtres, on les respecte et on ne les critique pas… Finalement, on ne demande qu’un juste retour des choses !

« Vous n’avez plus à parler de ce qu'il se passe en France, vous n’y vivez plus, donc votre avis : rien à foutre ! » => MDR intéressant point de vue… Ça nous enlève l'envie de partager le quotidien de nos concitoyens, et de se sentir concernés par ce qui arrive ou pourrait arriver !! Par moment, un ras le bol général nous prend… qui attise une envie folle d'obtenir une autre nationalité !

« Tu es parti(e) ! A toi de faire des efforts: prends sur toi et supporte les réflexions… » => Faut peut-être pas pousser le bouchon trop loin, non ? OK, on est parents / amis / collègues / voisins mais les efforts sont à faire des deux côtés ! Si c’est toujours du nôtre, au bout d’un moment on atteint nos limites et on risque de t'envoyer chier. Oui, on est partis, alors donne nous une bonne raison de revenir te voir au lieu de nous accabler de reproches.


Voilà un florilège des phrases désagréables qu’on a vécues. Le plus hallucinant, c’est que tous ceux qui partent au long terme vivent la même chose. Faut pas trop s’étonner que nos visites s’espacent et qu’un retour définitif ne soit en aucun cas envisagé.

En dehors de quelques amis qui nous comprennent, le soutien au quotidien, on le prend l’un de l’autre. Quant à notre vision de la vie et notre état d’esprit, ils sont bien plus respectés et admis par ceux que nous rencontrons à l'étranger (toujours hormis quelques amis bien sûr). C’est un triste constat que nous faisons quasiment tous les jours. Même si certaines personnes nous manquent, plus ça va et moins on a envie de rentrer dans ce que nous appelions "chez nous", "la maison", bref, en France.
On préfère rester avec le soleil, la bonne humeur et, mine de rien, la gastronomie étrangère ! Eh oui, il n’y a pas qu’en France qu’on mange bien...

Elo
Elo